Chez Boulay: en toute amitié

Convivialité : Arnaud ne jure que par ça. « Quand on reçoit, il faut le faire avec envie et ne pas se mettre de pression pour épater la galerie. Je refuse de passer la soirée devant les fourneaux ! » C’est cet esprit relax qui fait dire à Sophie : « En avoir l’énergie, on recevrait chaque fin de semaine tellement on aime ça ! »
Convivialité : Arnaud ne jure que par ça. « Quand on reçoit, il faut le faire avec envie et ne pas se mettre de pression pour épater la galerie. Je refuse de passer la soirée devant les fourneaux ! » C’est cet esprit relax qui fait dire à Sophie : « En avoir l’énergie, on recevrait chaque fin de semaine tellement on aime ça ! »

Son visage n’est pas inconnu des téléspectateurs, qui l’ont suivi à l’émission Les Chefs !, qui le voient coacher des néophytes dans Un chef à l’oreille et qui peuvent admirer sa cuisine dans une pub télé. Arnaud Marchand a lui aussi suivi l’amour jusqu’à Québec… ou plutôt Lac-Beauport !

Leur histoire

L’histoire des Marchand : un hôtel-resto à l’étranger, une rencontre, une série d’allers-retours entre ici et ailleurs. Un an après la rencontre entre Sophie et Arnaud, ce dernier arrive à Québec, visa vacances-travail d’un an et poste à L’Initiale en poche. S’ensuivent deux années de va-et-vient entre la France et le Québec pour le couple. Même une fois marié à Sophie, le jeune chef peine à obtenir sa résidence. Ils passeront encore un an à cheval sur l’Atlantique, Arnaud à Courchevel, en Savoie, Sophie à Québec. Enfin, ils seront réunis ici en 2009 dans la vie, puis en affaires en 2012. C’est à la suite de son passage aux Chefs ! qu’Arnaud fait la connaissance de Jean-Luc Boulay, qui lui confiera les rênes de son nouveau bistro boréal. Sophie, elle, mettra à profit ses talents en communication et marketing pour faire rouler le tout.

À la maison

Si, au bistro, c’est Arnaud qui trime derrière les fourneaux, à la maison, c’est Sophie qui dirige ! « Dans la vie de tous les jours, c’est moi qui cuisine la semaine. Je suis la reine des pâtes et des salades… c’est mon mari qui le dit ! » s’exclame Sophie en riant. Arnaud renchérit, sourire en coin : « Si c’est ton mari qui le dit… » Eux aussi partenaires en affaires, leur complicité se transpose avec leurs deux garçons, Arthur (3 ans et demi) et Charles (presque deux ans). Observateurs, les deux mousses aiment regarder papa travailler et le plus vieux s’aventure même à touiller. Un autre futur chef dans la famille ?

Le plaisir de recevoir

La passion pour la cuisine dans la famille est évidente et Arnaud, très français, ne jure que par un bon vin entre amis. « Quand on reçoit, c’est toujours convivial : des plats à partager, de la fondue savoyarde, des brunchs avec les petits… » Dans les grandes occasions, ils sortent le foie gras, le saumon fumé et les huîtres, mais toujours en formule simple où chacun se sert. « Entre amis, on part le foyer et on s’installe en groupe, un verre à la main, après le ski par exemple », illustre Arnaud. « Moi, je ne skie pas, mais je suis très bonne en après-ski ! » blague Sophie. « On est tellement relax que quand nos amis arrivent, c’est souvent en “mou”… ils pourraient venir en pyjama s’ils le voulaient ! » À bon entendeur…

L'ingrédient préféré d'Arnaud
« Les vinaigres : j’apprécie la délicate balance entre le gras et le vinaigré. »
Un essentiel à l'apéro
« Il y a toujours un bol d’olives sur la table. »
Le secret d'une soirée réussie selon Sophie
« C’est exactement comme au resto : tout repose sur l’ambiance ! »

Découvrez les recettes d’accompagnements festifs d’Arnaud Marchand.

chezboulay
1110, rue Saint-Jean

 

Par Caroline Décoste
(Cet article est paru dans le numéro 10 du magazine 1608, hiver 2015,  pages 70-71.)

Montage-ChezBoulay

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *