Take me out…

Michel Laplante, président des Capitales de Québec.
Michel Laplante, président des Capitales de Québec.
Par un beau soir d’été, rien ne bat un match de baseball des Capitales. Tout y est coupable: les hot-dogs et la bière blonde (ennemis des nutritionnistes bien pensants), le luxe de passer du temps à ne rien faire. Beaucoup de temps à regarder les hommes courir sur le terrain, à faire la vague sans se sentir ridicule, à chanter à pleins poumons les célèbres Take Me Out to the Ball Game au milieu de la septième manche et Sweet Caroline (pan-pan-pan) au milieu de la huitième. Le baseball nous plonge dans une époque où le temps avançait à une autre vitesse.
Pour Michel Laplante, ex-lanceur dans la ligue AAA et gérant des Capitales de Québec depuis 2005, enfiler son habit du club le ramène à cette époque. La fièvre du jeu remonte dans ses veines. On sent qu’il joindrait illico le monticule et qu’il reprendrait le combat là, maintenant. Cette fougue, Laplante la passe aussi dans son entreprise de bâtons de baseball, B45, dont l’usine est située à Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier et il la transmet chaque jour aux joueurs de son équipe. Pas étonnant qu’avec un tel gérant à la barre, les Capitales de Québec soient les champions incontestés de la ligue Can-Am depuis les six dernières saisons. Pas de culpabilité dans le plaisir de gagner. Good times never seemed so good, comme dirait Neil Diamond.

Par Anne-Marie Boissonnault
(Cet article est paru dans le numéro 1 du magazine, page 114.)

Laissez-vous tenter par le plaisir coupable de la victoire tout l’été au Stade municipal du parc Victoria. Cracker Jack en prime.

Laisser un commentaire