À la bonne heure

ArmareWatches_Jonathan_2

Dès son jeune âge, Jonathan Joseph Castellote a vu ses parents fraîchement immigrés au Québec porter à bout de bras leur entreprise familiale, qui est aujourd’hui prospère. Un exemple qu’il s’est empressé de suivre pour créer Armare Watches.

Inspiré par l’esprit entrepreneurial de sa famille, l’étudiant en administration a quitté précipitamment les bancs d’école pour lancer sa première entreprise en gestion immobilière. Mais c’est sa passion pour l’horlogerie qui a été le véritable déclic. « À 16 ans, mon père m’a offert la montre Seiko qui avait appartenu à son père. Elle fonctionne encore aujourd’hui », dit celui qui a fondé Armare Watches, plus tôt cette année.

Pour réaliser son rêve, il s’est rendu à la foire internationale d’Hong Kong, l’an dernier, afin de convaincre des fournisseurs de le suivre dans son aventure. Un voyage qui a porté fruit. La première collection lancée au printemps 2017 compte quatre modèles se détaillant entre 350 $ et 900 $, et qu’il décline aussi en séries limitées. « Je fais le design moi-même, ici à Québec, et les montres sont ensuite assemblées en Suisse. Elles portent le sceau des mécanismes d’exception suisses », lance-t-il fièrement.

ArmareWatches_4

L’entrepreneur ne s’arrête pas là. Pour mener à terme son projet, Jonathan Joseph Castellote Tadeusz, de son nom complet, a lancé une autre entreprise, qui contribue à financer les opérations de la première. Les cosmétiques Charbon Noir ont rapidement séduit les blogueurs et influenceurs sur les réseaux sociaux et des ventes ont été enregistrées aux quatre coins du globe. « L’engouement pour les masques au charbon noir activité a dépassé mes attentes. Ça me permet de lancer de nouveaux produits (dont des bombes pour le bain et une ligne pour hommes à venir), et, bien sûr, de développer parallèlement ma marque Armare. »

CharbonNoir

par Annie Lafrance

Cet article est tiré du numéro 17 du magazine.

Laisser un commentaire