La Mangue Verte: le beau et le bon

Pour les Tinayre-Gingras, la table n’a rien de guindé, malgré tout le soin apporté à la présentation par Lysanne, qui est la styliste attitrée de la maison lorsque le couple reçoit à souper. Jean-Michel ne se casse pas la tête avec le service : « J’aime le côté familial des grands plateaux où on se sert. C’est chaleureux, festif, ça regroupe les gens, ça nous rassemble. »
Pour les Tinayre-Gingras, la table n’a rien de guindé, malgré tout le soin apporté à la présentation par Lysanne, qui est la styliste attitrée de la maison lorsque le couple reçoit à souper. Jean-Michel ne se casse pas la tête avec le service : « J’aime le côté familial des grands plateaux où on se sert. C’est chaleureux, festif, ça regroupe les gens, ça nous rassemble. »

Même si on est fou de Québec, on se demande quand même un peu ce qui a pu pousser Jean-Michel Tinayre à quitter la paradisiaque île de La Réunion, où il fait toujours beau et chaud. C’est cliché, mais c’est l’amour qui l’a mené ici…

 

La naissance de leur histoire d’amour

«Lysanne, envoyée en stage par le Collège Mérici, travaillait dans l’hôtel où j’étais pâtissier. Nos regards se sont croisés dans l’escalier, elle montait et je descendais ou l’inverse… Peu importe : ça a été le coup de foudre, le vrai », raconte Jean-Michel, faisant une pause dans son épluchage de carotte pour se remémorer l’instant. Quand Lysanne est repartie six mois plus tard, la séparation a été déchirante. « J’ai pleuré tout le long du vol La Réunion-Paris ! Je me disais que je ne le reverrais jamais », confie-t-elle sans gêne. Peu après, de passage à Montréal, Lysanne entre par hasard dans une agence de voyages. « Il y avait un spécial sur Air France. J’ai vidé mon compte et j’ai acheté un billet pour retourner sur l’île ! » L’impulsivité de la pétillante Québécoise porte ses fruits : Jean-Michel viendra la rejoindre au Québec par la suite, un séjour de courte durée qui les mènera en Angleterre, puis encore à La Réunion… et enfin de retour au Québec, menés par leur soif commune de défi. « Je voulais quelque chose pour me pousser plus loin. Quand on est né sur l’île, on a vite fait le tour. Ici, j’ai dû tout reprendre à zéro : il fallait que je comprenne le goût des Québécois ! »

La naissance de La Mangue Verte

Lysanne rigole en se rappelant l’étonnement de Jean-Michel à l’épicerie. « Je partais faire des commissions et je le laissais au Metro. Il pouvait passer des heures à observer les étalages ! Les mets préparés, à La Réunion, ça n’existe pas ! » Le chef, qui vient d’une île d’épices, a alors l’idée de cuisiner à l’image de son couple, un réjouissant mélange de culture créole et québécoise ; c’est Lysanne, douée pour les affaires et le petit détail qui fait la différence, qui s’occupe de faire connaître les créations de Jean-Michel. Le traiteur La Mangue Verte est ainsi né du désir partagé d’être leurs propres patrons et de fusionner leurs racines.

La naissance de la famille

Et ce n’est pas la seule chose née de la rencontre fortuite dans les marches d’un escalier réunionnais : il y a aussi Mia (7 ans), Zara (4 ans) et Nora (2 ans), les « piles AAA » comme les surnomme tendrement leur maman. Sur le mur de la cuisine, trois petits tabliers sont suspendus. Est-ce que les filles suivent les traces de leurs parents en cuisine ? « Ça arrive, mais ça finit toujours en combat de farine ! »

L'épice préférée de Jean-Michel
« Le cumin, ça parfume facilement et on le retrouve presque partout dans le monde. »
Sa recette chouchou
« Mon chou à la crème reste imbattable : je le parfume au rhum Charette et à la poudre de vanille. »
Le plat favori de Lysanne
« C’est vraiment kétaine ce que je vais dire, mais quand Jean-Michel cuisine, c’est tout le temps bon ! »

 

Découvrez les recettes de Jean-Michel Tinayre:

 

La Mangue Verte
Halles du Petit Quartier
et 6655, boul. Pierre-Bertrand

Par Caroline Décoste

(Cet article est paru dans le numéro 10 du magazine 1608, hiver 2015,  pages 66-67.)

Montage-MangueVerte

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *